Et voilà Zimbra

Et voilà Zimbra

Présentation de la nouvelle messagerie de Lilie, Zimbra, mise en service à la rentrée de septembre 2012. Toutes les fonctions d'une messagerie et, en particulier, la possibilité de joindre des fichiers aux messages envoyés. Et bien d'autres fonctionnalités.

ZimbraC'est la nouveauté principale de la rentrée pour Lilie : le remplacement de l'ancien service de messagerie dont les limites avaient été souvent soulignées par ses utilisateurs, par un nouveau service répondant au nom de Zimbra et qui dispose de toutes les qualités que l'on est en droit d'attendre d'un service de messagerie.

L'écran du service est partagé en trois zones, comme le sont aujourd'hui la plupart des services de ce type :

  • A gauche, un volet de gestion des messages (dossiers de classement),
  • Au centre le volet principal affichant une liste de messages (par défaut les messages reçus, les plus récents en haut) et des commandes pour traiter les messages,
  • En dessous, un volet de visualisation du contenu d'un message (choisi dans la liste au-dessus).
Zimbra


L'aide-mémoire téléchargeable rédigé par l'équipe de Logica résume les principales fonctions de la messagerie. On ne s'étonnera pas d'y trouver, dès la première page, la description du mode d'emploi de la procédure permettant d'envoyer un message avec une pièce jointe.  Très utile en effet, et en plus, l'usage en est très intuitif.

Les choses n'ont pas été faites à moitié puisqu'il est possible d'ajouter jusqu'à 10 pièces jointes par message, chacune d'elles pouvant occuper un espace mémoire jusqu'à 10 Mo, ce qui est très confortable.

Une autre fonctionnalité très utile pour les utilisateurs de Lilie : la possibilité d'ajouter les contacts de l'annuaire ENT dans le carnet d'adresses de Zimbra. Là encore, la manœuvre est simple et intuitive.

D'où vient le logiciel Zimbra ?

Le logiciel a été créé en 2005 par un petit groupe de développeurs (Satish Dharmarai, Scott Dietzen, Ross Dargahi et Roland Schemers) qui l'ont diffusé en licence libre et ont continué de le faire évoluer au sein de leur entreprise, Zimbra.

En 2007, Yahoo ! a racheté Zimbra puis l'a revendu en 2010  à VMWare, entreprise spécialisée dans la virtualisation, c'est-à-dire dans ce que l'on appelle aujourd'hui joliment « nuage » ou, moins joliment, « cloud ».

D'où vient le nom Zimbra ?

I Zimbra - Talking HeadsLe nom a été choisi en 2005 par les développeurs californiens de la solution, amateurs comme il se doit de musiques rock, après de longues et infructueuses recherches. Au moment ultime, l'un des développeurs a tiré de sa discothèque l'album Fear of Music des Talking Heads, fameux groupe des années 80, dans lequel se trouve ce titre : « I Zimbra ». L'affaire était entendue.


Mais le mystère n'est pas encore levé puisque ce titre, écrit par David Byrne et Brian Eno, que l'on peut facilement voir et écouter sur le Web, est composé dans une langue étrange qui n'est ni de l'anglais, ni du français, ni quoique ce soit de connu. Où les auteurs du titre, sont-ils allés chercher cet étrange nom?

Eh bien, chez un poète dadaïste allemand, Hugo Ball (1886-1927), qui composa un poème intitulé « Gadji beri bimba », écrit dans une langue imaginaire dans laquelle les mots n'ont pas de sens, mais où l'on trouve à plusieurs reprises ce nom, Zimbra, dont le sens est aussi inaccessible que celui du poème. 

Qu'on en juge par cet extrait :

Hugo Ball

 

GADJI BERI BIMBA CLANDRIDI

LAULI LONNI CADORI GADJAM

A BIM BERI GLASSALA GLANDRIDE

E GLASSALA TUFFM I ZIMBRA

Hugo Ball (poète dadaïste allemand)


Il existe même un film d'un spectacle dadaïste donné en 1916 à Hamburg et dans lequel Hugo Ball apparait sur scène, déguisé de très élégante manière, pour réciter son poème.

Hugo Ball chante Zimbra

 Hugo Ball, poète dadaïste, récite son poème sur scène en 1916.

Merci le Web !