La pédagogie par temps de neige

La pédagogie par temps de neige

Au lycée Racine (Paris VIIIème), les enseignants s’emparent de Monlycée.net pour proposer des cours en ligne à leurs élèves. Un atout de taille pour cet établissement qui accueille notamment des musiciens et des danseurs, présents à mi-temps au lycée…

Premiers pas vers la classe inversée avec Monlycée.net

L’assistance est clairsemée à 8h ce matin du 7 février 2018 lors du cours d’histoire-géographie qu’Agnès Dullin a préparé pour des élèves d’une Terminale L double-cursus du lycée Racine. Depuis la veille, il neige sans discontinuer. Beaucoup d’élèves sont restés bloqués. Certains ont envoyé un message pour prévenir de leur retard ou de leur absence. Il faut dire que le secteur de recrutement de cet établissement proche de la gare Saint Lazare est particulièrement étendu.

Depuis la rentrée, le cours d’histoire-géographie s’appuie de façon systématique sur les services pédagogiques de Monlycée.net. Une démonstration particulièrement convaincante de leur intérêt en est offerte ce matin.

Elèves de Terminale L du lycée Racine

Reprenant le principe de la classe inversée, le professeur a mis en ligne le support du cours sur un blog quinze jours avant qu’il ne soit abordé en classe. Les élèves, présents ou absents, ont pu y retrouver l’essentiel des textes et des documents utiles. Pour le cours d’aujourd’hui, les ressources comprenaient un QCM facultatif visant à tester le niveau des connaissances initiales des élèves sur le sujet du jour : « l’Asie du Sud et de l’Est – Les défis de la population et de la croissance ». Mais la neige avait dû troubler les esprits car peu de mains se sont levées lorsque l’enseignante a demandé qui s’était donné la peine de s’attaquer au questionnaire…

Cela n’empêche évidemment pas le cours de se dérouler normalement devant un groupe d’élèves attentifs et participatifs. La séance est fluide. L’enseignante est à l’aise avec l’outil informatique et avec Monlycée.net. Elle navigue facilement entre les services : le blog, le Pad et le manuel scolaire. Le réseau est rapide, le vidéo-projecteur fonctionne impeccablement, les ressources en ligne répondent présentes à l’appel.

« Ça chauffe sur Monlycée.net ! »

Après la géographie et sans pause, on passe à l’histoire : la séance est dédiée au socialisme et au mouvement ouvrier en Allemagne depuis 1875. Pour cela, le professeur demande à une élève, Lucie, de prendre les notes de cours à l’aide de son téléphone portable en se connectant au Pad de Monlycée.net. Une affiche sur le mur rappelle que « l’usage du téléphone portable en classe est interdit » mais l’interdiction ne s’applique manifestement pas lorsque les usages sont pédagogiques…

Lucie note le cours sur le Pad

Agnès Dullin est sans appel : « Monlycée.net est une solution riche et utile quelles que soient les classes avec lesquelles on travaille. Cette Terminale de musiciens n’a cours que le matin et autant dire que les élèves ont souvent la tête dans la musique ! Monlycée.net permet de tout leur mettre à disposition, c’est un bon moyen de les remettre dans le bain… A quelques semaines du bac blanc, ça chauffe sur Monlycée.net ! »

Au cours de cette séance, on naviguera donc entre le manuel dont on peut facilement mettre au premier plan les ressources visuelles (des affiches électorales, des discours et des graphiques en l’occurrence) et le Pad où Lucie note soigneusement tout ce qui se dit ici. Les autres élèves présents notent sur un cahier. Et ceux qui ne le sont pas ont la possibilité de suivre le cours à distance via le Pad mis à jour en temps réel grâce à la rigoureuse prise de note effectuée par Lucie. C’est l’avantage du numérique en ligne : le cours reste ouvert, qu’il vente ou qu’il neige…

Le point de vue des élèves

Tristan, 17 ans, est multi-instrumentiste et chanteur, passionné de musique mais, à la différence de la plupart de ses camarades de classe, son projet professionnel est ailleurs. Il consulte régulièrement le réseau social éducatif depuis son téléphone portable. Il note mais sans paraitre le regretter que les professeurs de sa classe ne l’exploitent pas tous autant que son professeur d’histoire-géographie. En revanche, il trouve que l’usage parallèle de Pronote et de Monlycée.net est parfois source de confusion.

Tristan & Hanna

Hanna est en Terminale ES avec un objectif professionnel précis : devenir journaliste. Pour réaliser son rêve, elle voue une affection particulière au cours d’histoire-géographie. D’ailleurs, Monlycée.net lui a fait découvrir de nouvelles façons d’apprendre. « Ce qui est pas mal, c’est que ça nous force à être actifs ! On peut accéder au cours de Mme Dullin quand on veut, depuis chez nous ou même sur notre smartphone. »  Faisant référence à l’expérimentation de classe inversée, Hanna explique : « Je me suis rendue compte que j’avais beaucoup mieux retenu que si on m’avait dicté le cours en classe. En lisant le cours chez moi avant, j’ai pu noter ce qui n’était pas clair pour demander les explications à la prof. »

Le réseau de l’éco-gestion

Agnes Dullin n’est pas la seule enseignante du lycée Racine à s’être emparée de Monlycée.net.

C’est aussi le cas de Sébastien Chéron, l’un des huit professeurs d’économie-gestion : « ce que j’apprécie cette année, c’est de pouvoir passer facilement de Pronote à Monlycée.net. On fait l’appel et puis on va directement sur les applis pédagogiques, c’est fluide. Pour le groupe des professeurs d’éco-gestion, cela répond aussi à un besoin : on démarre mais nous avons prévu de nous coordonner pour partager des contenus. Pour l’instant, avec mes élèves, je me sers des forums. Je leur propose un sujet avec des liens et ils doivent l’alimenter, argumenter. Je vais aussi m’intéresser au Wiki. C’est un outil d’intelligence collective et pour notre enseignement, c’est très important, c’est même au programme ! ».

S. Cheron

D’un « ENT à la carte » à Monlycée.net

Nicolas Deroo, proviseur adjoint, nous reçoit entre deux rendez-vous. Administrer un lycée de 1 200 élèves – de la 2nde au BTS – et de plus de 100 enseignants est forcément très prenant. Quelle place accorder à un réseau social éducatif dans un tel contexte ? Une place déterminante dès lors que la solution en question permet d’agréger à un seul endroit l’administration, la vie scolaire et la pédagogie.

« Lorsque je suis arrivé à Racine il y a trois ans, l’ENT était déployé ‘à la carte’ » précise Nicolas Deroo. « C’est-à-dire qu’on ouvrait des comptes aux seuls professeurs qui nous en faisaient la demande. Pour le reste, Pronote faisait l’affaire. »

N. Deroo

Si le lycée a décidé de généraliser le déploiement de Monlycée.net à l’ensemble de l’établissement à la rentrée 2017, c’est justement parce que le réseau social éducatif permet à la fois de conserver les outils de vie scolaire qui donnent satisfaction et d’y ajouter des services pédagogiques de qualité. « Les enseignants y trouvent leur intérêt et s’en emparent progressivement pour préparer et animer leurs cours» ajoute le proviseur adjoint.

Administrateur consciencieux, Nicolas Deroo illustre son propos en consultant les taux d’activation des comptes de Monlycée.net : les élèves, leurs enseignants et leurs parents ont massivement activé leur compte : « Près de 100% d’activation. Après quelques mois d’utilisation, c’est très encourageant ! »