Lilie premier bal à Marly

Lilie premier bal à Marly

Mercredi 27 janvier 2010, de dix heures à midi, Lilie était l'invitée d'honneur du lycée Louis de Broglie à Marly-le-Roi. C'était en quelque sorte, sa première sortie officielle.

Lycéennes, Louis de Broglie à Marly-le-Roi


Mercredi 27 janvier 2010, de dix heures à midi, Lilie était l'invitée d'honneur du lycée Louis de Broglie à Marly-le-Roi. C'était en quelque sorte, sa première sortie officielle.

Pascale Lahaye, proviseure du lycée Louis de Broglie à Marly-le-RoiIl y avait là, pour l'accueillir, la proviseure du lycée, Pascale Lahaye, des personnels du lycée et les élèves d'une classe de 1e STG avec leurs professeurs.

Le lycée Louis de Broglie est l'un des 60 de la première vague de déploiement de l'ENT. Premier parmi les premiers, il était aussi celui qui accueillait un événement particulier : l'inauguration officielle de cet important projet francilien.

Pourquoi lui ? La proviseure n'était pas tout à fait certaine de le savoir. Il en fallait un bien sûr mais celui-ci se distinguait peut-être pour avoir manifesté depuis de nombreuses années un intérêt soutenu en faveur de l'intégration des TIC dans l'action pédagogique.

Il y avait aussi des représentants des trois académies franciliennes, des CRDP et des CDDP, du conseil régional ainsi que des sociétés Logica, Fylab et Education & Territoires qui ont créé Lilie et accompagnent son déploiement dans les 471 lycées publics d'Île-de-France.

A la tribune pour prononcer les discours de bienvenue, outre la proviseure du lycée, le recteur de l'académie de Versailles Alain Boissinot (au centre), le président du conseil régional Jean-Paul Huchon (à gauche) et Eric Estrier, directeur général de la société Logica (à droite).

Jean-Paul Huchon, Alain Boissinot, Eric Estrier

Ensemble et avec les recteurs des académies de Paris et Créteil, ils ont travaillé tout au long des cinq dernières années pour expérimenter diverses plates-formes techniques, pour évaluer les attentes des enseignants, des élèves, des familles et de tous les personnels des lycées, pour choisir enfin une solution et des industriels capables de la mettre en œuvre.

Film de présentation de Lilie

Les invités de Marly ont eu la primeur de quatre petits films d'animation produits par les équipes du conseil régional et qui constituent la meilleure introduction qui soit à Lilie et à quelques-uns de ses usages, notamment de communication.

Il y avait aussi des représentants des médias, presse écrite, radio et télévisions : ils ont interrogé les personnalités mais également les élèves et les professeurs et ont ainsi contribué à donner à cet événement l'écho qu'il méritait.

Jean-Paul Huchon face aux journalistes

L'ambiance était plutôt à la fête. Autour des postes de démonstration, les questions fusaient. Des élèves et des enseignants se disaient impatients de pouvoir faire leur premier tour de piste avec cette jolie Lilie.

D'autres, plus hésitants ou plus sceptiques se demandaient si le basculement dans le numérique n'irait pas sans quelques désagréments, du temps perdu, une dégradation des relations interpersonnelles ou plus simplement de la qualité du travail scolaire. Ce n'est pas parce que ces choses paraissent inéluctables qu'il faut s'y abandonner sans prudence.

Beaucoup d'effervescence donc, des questions, des inquiétudes mais surtout des espoirs, il y avait tout cela ce matin-là à Marly, autour de notre amie Lilie. Et le soleil était aussi de la partie. Un signe...

Deux lycéennes derrière le panneau Lilie